Cet article est le premier d’une série visant à présenter les différentes zones de pêches dans lesquelles nos poissons sont pêchés. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser au Golfe de Gascogne.

 

Situation géographique :

 

Emmanuel Boutet, CC BY-SA 2.5 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5>, via Wikimedia Commons

 

Le golfe de Gascogne (ou Golfo de Vizcaya “golfe de Biscaye” en espagnol) est une partie de l’océan Atlantique Nord située entre la Bretagne en France et la côte Cantabrique en Espagne.

L’Organisation hydrographique internationale détermine les limites du golfe de Gascogne de la façon suivante : À l’est d’une ligne définie par la Pointe de Penmarc’h au nord et le Cap Ortegal au sud. Le golfe couvre en conséquence une surface d’environ 223 000 km2 et sa profondeur maximale atteint les 4 735 m2.

 

En France, il est notamment le débouché de plusieurs fleuves tels que la Loire, la Gironde ou la Vilaine.

 

Le golfe de Gascogne recense près d’une trentaine d’espèces de mammifères marins comme les cachalots, les dauphins communs, bleus et blancs, les marsouins communs, etc… C’est également une zone d’observation de grands poissons comme le requin pèlerin, le requin bleu ou le poisson lune.

 

Activités économiques :

 

Le golfe de Gascogne concentre une forte activité touristique, notamment durant l’été avec la pratique du Surf le long de la Côte d’Argent et dans les stations balnéaires (La Baule, Royan, Biarritz, etc…).

 

En termes de pêche, le golfe possède d’importantes ressources maritimes qui y ont favorisé la pêche. On y retrouve ainsi de nombreuses espèces de poissons plus ou moins connus : l’anchois, le bar, la cardine, le chinchard, la daurade, l’eglefin, le lieu noir et jaune, le maigre, le maquereau, la cardine, le merlan, le merlu, la sardine, la sole ou encore le tacaud.

 

Néanmoins, le golfe de Gascogne est en proie à la surexploitation d’une partie de ces ressources naturelles ; 28 stocks de populations de poissons sur 34 y sont en mauvais état, voire en très mauvais état. Par exemple, la population de sole est surexploitée et les captures portent de plus en plus sur les classes jeunes. L’anguille européenne est aussi menacée par une surpêche en estuaire et le braconnage des civelles et par la pollution de l’eau.

 

Retrouvez de nombreux poissons en provenance du Golfe de Gascogne sur notre boutique en ligne : www.monbeaupoisson.fr 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.